logo




titre du film

Ce DVD-Vidéo possède une piste audio encodée en DTS ES 6.1 Discrete Plein Débit (1509.75 Kbps environ) sous 24 Bit et 48 Khz. La durée totale de l'album est de 59 min. Le label DTS Entertainment édite ce DVD-Vidéo. Une piste son encodée en PCM Stéréo (sous 24 Bit et 48 Khz) est aussi disponible. Un second disque est joint à l'ensemble: il s'agit d'un CD Stéréo PCM traditionnel, enregistré sous 16 Bit et 44.1 Khz. Il reprend l'intégralité de ce qui est présenté sur le DVD-Vidéo. Le packaging a été très simplifié: un surétuit très léger recouvre un boîtier CD des plus classique...

NOTEZ LA PISTE DTS:




1. Extensions of Life
2. Black Widow
3. You’re Devine
4. Unconditional Love
5. The Setup
6. Trailin’
7. Standed
8. Love Is
9. Above & Beyond
10. Outer Mind
11. Suspended Space-Bonus Track
12. Extensions of Life - Remix

13. Extras: Best O`Earth, DTS ES 6.1 48/24, Stereo 48/24, Artist Biographies, Mix BreakdownYou’re Divine

 

Une compilation des meilleurs extraits de la série "Earth Series" de ce DJ Anglais qui a été l'un des plus grands instigateurs du genre depuis quelques années déjà. Acid Jazz, hip-hop, soul et jazz se mélangent avec plus ou moins de bonheur. Des paysages sonores jazzy et ambiants se dessinent graduellement. Les fans de ce type de musique aux croisements des genres devraient être naturellement sensibles à cet album, qui laissera malheureusement les autres sur le carreau... A goûter avec soin toutefois. LTJ Bukem est souvent cité comme le parrain du "drum'n bass"

 

Une biographie complète est disponible en guise de supplément, tout comme ce "mix breakdown" que nous détaillons dans la critique, à droite. Les transitions entre les plages se font avec une légère animation (une nouveauté). Le choix du son est possible dès l'insertion du disque, ou bien pendant l'écoute. Le DVD-Vidéo est un zone ALL.

 

 

Production: DTS Entertainment
Mixage 5.1: Steve Parr (un ingénieur son Anglais spécialisé dans le son surround, véritable pionnier outre-Manche)
Mixage additionnel: Rodney Orpheus et Fred Maher
Mixé aux Studios Hear No Evil à Londres
DVD produit par Jeff Levinson
Encodage DTS: Ronnie Katz
Directeur Créatif: David Del Grosso

 

 


Retour à la liste des tests »

Le Son

Nous ne nous attarderons pas plus que de raison sur le rendu sonore de cet album, véritable compilation de sonorités dance, jazz, techno, puisqu'il constitue une déception de taille, à laquelle l'éditeur ne nous avait pourtant pas habitué.... Pour un album mettant en scène des paysages sonores évolués, impossible de dire que le mixage manque sa cible: la musique de LTJ Bukem est dispersée dans l'espace avec tact et ampleur, sans jamais friser l'irrévérence toutefois. La scène sonore, dans son intégralité, respire et s'ouvre de manière gracieuse et dynamique. les voies surround reçoivent des messages acoustiques eux aussi convaincants, dessinant par la même un paysage sonique "dur" et construit avec subtilité. Spacialisation et répartition des masses sonores sont accordées avec soin, et se veulent conformes à ce que l'on peut logiquement attendre d'un album mettant en vedette des ambiances avant tout, puis des sonorités. Celles-ci se frayent un chemin dans le tout acoustique proposé, et exercent leur "part artistique" avec une belle intégrité, s'étalant autour de l'auditeur et révélent indéniablement la subtilité qui a vraissemblablement présidé à l'élaboration multicanale de cet album.

Dans la partie bonus de ce DVD-Vidéo (curieux que DTS Entertainment n'aie pas offert un DVD-Audio, comme à l'accoutumé), les plus curieux se régaleront devant un bonus inédit, le mix breakdown: si le contenu a déjà été utilisé sur d'autres DVD-Audio où l'on pouvait isoler les instruments, sa présentation sur ce DVD-Vidéo demeure inédite. Sur l'écran, des indications défilent sur la localisation des instruments au coeur de l'espace sonore 6.1 représenté par six hauts-parleurs. A ce titre, il est possible de découvrir quelle logique formelle a été employée lors de la construction multicanale de l'album. Certains instruments sont placées à mi-chemin entre deux enceintes, et la bande-son vous fait effectivement entendre ce positionnement. Ce bonus, intéressant, nous donne à voir ce que nous entendons et force est de constater que l'ensemble a bénéficié d'un soin tout particulier.

Si la notion de son multicanal, dans ce type d'album, relève plus de la construction d'un édifice plutôt que de celle d'une élaboration, en raison de la multitude des sons à placer et des iunfluences diverses, en revanche, son exécution sur des données sonores réelles laisse plus qu'à désirer. Explications: nous ne mettons nullement en cause le mixage en lui-même, mais plutôt la réponse en fréquence, le subtil étalement de la matière sonore sur tout le spectre. C'est bien simple: lorsque l'on compare la piste DTS ES 6.1 Discrete à la piste PCM Stéréo, cette dernière se révèle être, et de loin, la plus performante dans son rendu de la texture du son. La piste DTS, aussi ouverte et rigoureuse soit-elle, étiolle le son, fait disparaître 80% des informations de basses fréquences qui sont le ferment de la piste PCM Stéréo. En Stéréo, le son se construit autour d'un bloc de basses fréquences, qui oeuvre comme une substance à partir de laquelle se construit l'intégrité du mixage et la musique. En DTS 6.1, le son manque cruellement de sa texture et de sa force qui fondent la puissance de la piste PCM Stéréo. Les basses fréquences ont subi un lifting destructeur qui leur retire leur pouvoir de recouvrement au profit de la mise en espace des autres composants sonores, clairement audibles et différenciables dans l'espace 6.1. L'équilibre sonore est certes présent en 6.1, mais il lui manque de la matière, de la source. Impossible donc de saisir la qualité de cette piste DTS, ni même son avantage technologique. Ceci mis à part, les voies sont équilibrées dans leur rendu, dessinant des volutes sonores de manière anarchique dans l'espace 6.1. Elles suivent le tempo avec brio et diffusent un équilibre spectral convaincant, en dépit de quelques lourdes réserves que nous communiquons plus bas dans cet article.

La réponse en fréquence se révèle cependant très perfectible, dans la mesure où aucun son ne brille et que la vérité sonore ne s'exerce jamais vraiment. Au final, les auditeurs apprécieront la largeur de la scène sonore et la variété (qui tourne cependant court) du paysage multicanal tout comme la performance certaine du mixage. Mais il regrettera vivement ce caractère asséché, "light" et peu épais du rendu sonore au travers de la réponse en fréquence. L'équilibre de la piste Stéréo PCM fait elle des merveilles: plus dynamique, ouverte et davantage focalisée sur son pouvoir de recouvrement sonore, elle est la preuve que son multicanal ne rime pas forcément avec qualité. Le mixage 6.1 proposé ici ne propose finalement que peu de matière et voit son expressivité dynamique dépassée par une piste PCM Stéréo... Curieux, car l'éditeur a tendance à légèrement surcharger le registre grave en mode DTS sur ses DVD-Audio... Enfin, nous porterons au crédit de ce DVD la vigueur de son mixage multicanal qui, eu égard du reportage sur son élaboration proposé sur le DVD de démo DTS #9, a visiblement fait couler beaucoup de sueur. L'intégralité des enceintes reçoit des signaux pulsatils, mais le en général, le son dans tous ses aspects semble éteient, absent, hors de lui-même, et parfois incapable de retranscrire la substance et la dimension acoustique que l'on attend de lui... Pour les amateurs de musique ambient, nous suggérons plutôt les travaux de Diatonis, comme c'est le cas de cet album que nous avons testé, Inivisible Order (test accessible ici).

Nos notes sont forcément subjectives, mais ne vous y trompez pas: elles affichent une grande part d'objectivité quant aux données techniques de cet album.

 

 

Note DTS
Note DTS
Note DTS
Note DTS
artistique
dynamique
fidélité
scène multicanale

Note Globale

© 2003 - Revolusound.com
. Tous les logos et diagrammes qui apparaissent sur ce site sont la propriété
unique et exclusive des marques / sociétés citées. Leur présence sur ce site n'est qu'illustrative, et n'est soumise
à aucune forme de contrat. Pour toute donnée supplémentaire sur DTS, merci de consulter
le site officiel: www.dtsonline.com.