16 janvier, 2021 - 19:13
Vous êtes ici: Accueil / Actualités / « LA NUIT AU MUSÉE 2 »: Test Blu-Ray

« LA NUIT AU MUSÉE 2 »: Test Blu-Ray

nam2-1SYNOPSIS

Le plus grand musée du monde vient d’accueillir de nouvelles expositions, et parmi elles, l’ancestrale tablette des pharaons aux pouvoirs magiques. Désormais la nuit, toutes les animations du musée prennent vie, y compris le maléfique pharaon Kahmunrah et ses acolytes Al Capone, Ivan le Terrible et Napoléon. Le gardien de musée Larry et ses vieux amis le Président Roosevelt, Attila, T-Rex, le romain Octavius et Jedediah le cowboy vont devoir livrer une bataille acharnée et délirante contre ces animations malintentionnées…

DOSSIER DE PRESSE

Comme son titre le laisse entendre, La Nuit au musée 2 est la suite de La Nuit au musée, qui s’était classé parmi les plus gros succès de 2007 avec plus de 250 millions de dollars de recettes aux Etats-Unis, et plus de 2,2 millions d’entrées en France. Des autorisations pour filmer des scènes de La Nuit au musée 2 situées à la National Art Gallery sur les lieux étant – logiquement – impossibles à obtenir, le chef décorateur Claude Paré a du en reconstruire une réplique en studio. Au final, cette dernière est tellement réaliste qu’il déclare : « Notre décor n’est pas une copie exacte de l’original, mais je ne serais pas surpris d’apprendre que le lendemain de la sortie du film, des membres du comité directeur auront demandé qui a autorisé le tournage d’un film dans la National Art Gallery ! »

L’un des plus gros défis de l’équipe de La Nuit au musée 2 a été de pouvoir tourner au Smithsonian. Ils ont finalement obtenu les précieuses autorisations… mais que pour les heures d’ouverture du musée, celui-ci ne fermant ses portes pour aucun homme ni film : « Quand nous tournions au Smithsonian, c’était un peu comme être au théâtre parce que Ben [Stiller] devait jouer ses scènes devant des centaines de spectateurs », explique Shawn Levy. Pour sa première incursion à Hollywood, Alain Chabat incarne ni plus ni moins que son compatriote, l’Empereur Napoléon Bonaparte : « Je joue un Napoléon très colérique, excessivement nerveux, très bruyant et court sur pattes avec un chapeau énorme et un problème avec sa taille. Comme les trois autres méchants, il a un ego démesuré et un sacré caractère. »

 

IMAGE

blue-dot CODEC VIDEO: VC-1
blue-dot 1080p
blue-dot FORMAT: 2.35:1 environ
blue-dot BITRATE: n/a
blue-dot Fox (FPE), France, disponibilité: 21 octobre 2009

nam2-2Fox France propose, en avant-première mondiale (le Blu-Ray zone A sera disponible le premier décembre 2009 seulement), la suite du célèbre La Nuit au Musée, dans un transfert 1080p globalement très positif. Si l’on met de côté la présence de bruit et de grain (parfois) prononcé sur certaines scènes sous-éclairées, ce transfert se montre à la pointe, et ravit par ses couleurs endiablées et chatoyantes, à la colorimétrie riche et nuancée. Celle-ci donne à voir de superbes tons primaires, et des tons ambrés, orangés avec notamment des jaunes particulièrement éclatants. Le piqué de l’image n’est pas en reste, accusant une belle densité, au rendu très argentique, naturel et fluide. Une image dense et fidèle à la source, intacte, propre et reluisante. les extérieurs jours y affichent une luminosité idéale. L’image conserve une vivacité de chaque instant et propose une très belle dynamique vidéo, que le codec AVC employé ici conserve parfaitement. Chaque plan se voit présenté avec une très belle dynamique, et au final, c’est bien le sentiment d’un pressage resplendissant qui domine. Quelques plans présentent une définition moins poussée, mais on sera ravi de l’intégration spectaculaire des effets spéciaux surprenants et très réussis du film. Intègre, bien portante, difficile de reprocher quoi que ce soit à cette édition, surtout pas au niveau de la stabilité générale et de la densité intacte de chaque plan. Une image pleine d’impact et de vie, très cinégénique, qui parvient même à transcender le film, notamment au niveau de la profondeur de champ et du relief qui naît de ces images léchées et savamment composées.


SON

blue-dot DTS-HD Master Audio 5.1: Anglais
blue-dot DTS 5.1: Français, Espagnol… (mi débit, 754.75 Kbps)
blue-dot 24 Bit, 48 Khz
blue-dot OFFSET: n/a
blue-dot BITRATE: n/a

nam2-3Avant toute autre chose, nous déplorons le manque total d’ambition acoustique sur la scène arrière, qui se montre aux abonnés absente, exception faite de deux ou trois maigres contributions plus conséquentes. L’essentiel du spectacle se déroule sur la façade, mais cette dernière peine tout de même à élargir le rendu et à proposer des perspectives sonores franches et marquées. En cause, son manque d’ambition et sa non faculté à proposer une scène sonore expansive, à la stéréophonie ciblée et alerte. Le canal central reproduit les dialogues de manière fort convenable, et non sans impact (largement supérieur à Fast and Furious 4 que nous avons récemment chronique ici-même sur le site). Ce canal central phagocyte l’essentiel des informations de présence et d’ambiance, tant est si bien que les deux canaux latéraux, certes vigoureux, se montreront peu à même de proposer une ampleur digne de ce nom, avec dune diaphonie séduisante. L’ensemble n’emporte guère l’adhésion, en raison d’un manque certain de « pétillance » et d’un réserve expressive qui finit par gâcher le spectacle. Relativement plat, le relief sonore n’est pas intégré tel qu’il le devrait, se montrant tenacement réservé et sclérosé aux seules zones immédiatement situées à proximité du canal central… Le registre grave y est également sous employé, mais ne démérite pas pour autant.

Le faste visuel de la deuxième partie du film demeure étrangement coincée au centre, la bande-son n’embrassant jamais les virtuosités visuelles et leur élans graphiques. La partition de Alan Silvestri y est présentée de manière des plus conventionnelles, sans élan particulier, et sans vigueur orchestrale conséquente. La réponse en fréquence, pour sa part, fait pleinement reluire les 24 Bit de profondeur de signal, proposant des créations sonores certes peu spatialisées, mais impactantes et libres lorsqu’elles sont sollicitées. La fantaisie du film, élément clé de sa réussite ne se voit pas portée vers l’univers acoustique du film, qui pâtit sérieusement d’une scène sonore plat et non dimensionnée avec soin.

Le format DTS-HD Master Audio propose une profondeur accrue, et offre à la bande-son une certaine stature, doublée d’un poids plus conséquent que sur la version Française présentée en DTS mi débit. Moins prégnante, elle n’offre pas subtilités spatiales et lé définition précise de la VO qui, elle, fait ce qu’elle peut pour mettre en lumière une bande-son décidément timide et amoindrie par des caractéristiques artistiques au final décevantes et sans ampleur.

 


INTERACTIVITE

Une section très réussie, riche en anecdote, qui se révèle très surprenante et totalement intéressante et pertinente. De quoi prolonger le plaisir du film durant une bonne heure et demie après le visionnage. Vraiment. Intégralement présentée en HD (1080i), la qualité de l’image s’y avère optimale, et c’est un point que nous tenons à souligner.

  • Making-oF (28 minutes) fort bien réalisé et conçu, véritablement haut de gamme eu égard du film
  • Double commentaire audio
  • Mode Scavenger (recherche interactive d’éléments dans le film) dédié aux enfants plus qu’autre chose…
  • Confessions historiques
  • « Directing 201 »: une journée avec Shawn Ley sur le tournage. Passionnant reportage qui pénètre totalement dans l’envers du décors… (19 minutes)
  • Conversations préhistoriques
  • Museum Magic: le monde des photographies. Un court segment consacré aux très belles séquences situées à l’intérieur des tableaux et photos du film.
  • « Secret Doors and Scientists » (musée d’histoire naturelle)
  • Pharaon: segment sur le rôle du Pharaon, d’une durée de 4min50.
  • Documentaire sur les deux primates star du film (6min27)
  • The Jonas Brothers: casting des Cupidons.
  • Scènes coupées
  • « Gangster Levy »
  • Bêtisier (7 minutes)
  • Fox Movie Channel: construire une scène (9minutes 36, 4/3 480p)
  • Avant-première mondiale


Notes du disque

Note image Note Image
Note DTS Note DTS
Note mixage Note mixage
Note dynamique Note dynamique
Note scene arriere Note scene arriere
Note dimension Note dimension
Note interactivite Note interactivite
Note globale Note globale
Note interet du blu-ray Note interet du blu-ray


754.75 Kbps blasonsutter blu ray chronique DTS-HD Master Audio 5.1 DTS-Phile Fox FPE grain-cinma hd hexagone-dfinition la-nuit-au-musee-bluray-test night at the museum 2 blu ray test blu-ray test-blu-ray-la-nuit-au-muse-1 test-blu-ray-la-nuit-au-musee-1-et-2 test-blu-ray-la-nuit-au-musee-2 test-blu-ray-une-nuit-au-mus une-nuit-au-musee-1080p zone B

A propos de Stéphane Roger | Cornwall

Rédacteur en chef et créateur du site DTS-Phile.com. Cinéphile, enseignant.
Installations Home-Cinema
Scroll To Top
WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera