6 décembre, 2020 - 02:42
Vous êtes ici: Accueil / Actualités / SAVING PRIVATE RYAN: le Blu-Ray cathartique, concluant, conclusif… absolu.

SAVING PRIVATE RYAN: le Blu-Ray cathartique, concluant, conclusif… absolu.

il faut sauver le soldat ryan blu-ray dts-hd master audio

Nous en connaissions chaque recoin acoustique pour l’avoir « utilisée », pour en avoir abusé au point de la détester… La bande-son DTS 5.1 de Saving Private Ryan, l’oscarisé film de Steven Spielberg, a fait couler beaucoup d’encre depuis son apparition en salles, mais surtout en DVD, en 1999. Les superlatifs pleuvaient à l’évocation des vertus acoustiques dérangeantes et archi-convaincantes des séquences de guerre. Cette édition DVD zone 1, qui fut déclinée en Dolby Digital standard, le fut aussi, deux mois plus tard, en DVD DTS (tout de même pourvu d’une piste Dolby Digital 2.0 ultra-convaincante, mais nous y reviendrons). Cette édition demeure mémorable (toutes proportions gardées) puisqu’elle la première à introduire la compression DTS en « mi-débit », moins gourmande en occupation disque, et soit disant toujours aussi efficace. Ainsi, des 1509.75 Kbps nécessaires d’ordinaire à l’époque, on allait passer à 754.75 exactement, ce qui ouvrit des perspectives nouvelles aux éditeurs DVD, qui furent enfin en mesure de proposer davantage de DVD encodés en DTS. Ce fut, aussi, le certain « début de la fin », puisque ces encodages qui rabotaient le bitrate audio allaient se généraliser, négligeant au passage les vertus moins compressives du codec inventé en 1993.

 

En 1999, nous nous sommes procuré cette édition DVD zone 1, en tout connaissance de cause, et en suivant la tendance superlative qui abreuvait la toile dans le monde encore restreint des sites internet qui évoquaient le home-cinema, et le codec DTS tout court. En moins de 20 secondes, la déception allait s’abattre comme la pluie lors de la saison des moussons: les résultats, à nos oreilles, étaient désastreux: l’ensemble de la bande-son avait subi une réégalisation sauvage, qui visait avant tout à adapter la bande-son à un rendu « domestique ». Par là-même, le haut du spectre, si scintillant en salles, avait été intégralement raboté, épuré, lavé de toute prestance, les basses fréquences recalibrées, les dialogues remodellés… L’ensemble demeure toujours, au fil de l’évolution de notre matériel, sec, ardu, aride, délavé, « cartoneux », au point de n’avoir jamais suscité la moindre émotion. Pire: le passage de la fin du film inclus sur feu le DVD de démontsration DTS n°4, offre des perspectives plus larges, une réégalisation moins poussée (entendre moins destructrice), et une ampleur plus large, généreuse et largement plus ouverte d’un point de vu fréquentiel. Seul hic: il ne dure que 4 minutes…

 

Plutôt que de refaire l’histoire, nous vous invitons à vous rendre sur cette page, véritable musée sur notre site. Vous y trouverez la chronique dudit DVD, d’époque, non modifée, jusque dans sa mise en page « frontpage » qui remonte à la préhistoire du webdesigning. Bien entendu, vous y noterez le ton encore enfantin, le style trop léger, simpliste… mais vous y découvrirez notre attitude, celle de 1999, devant cet incroyable (pour reprendre nos mots d’époque) « canular technologique visant à booster le marché du DVD DTS, sans pour autant respecter LA bande sonore originelle ».

 

Cette parenthèse refermée, voici maintenant ce qui est à attendre de l’édition HD du même film, qui propose la même bande-son et son mixage exceptionnel, mais cette fois-ci en DTS-HD Master Audio 5.1 non compressé, avec un débit d’environ 5 Mbps, soit exactement 6,62 fois plus de données retranscrites.

il faut sauver le soldat ryan blu-ray dts-hd master audio

Il faut ajouter à cet impact visuel celui, auditif, d’une bande sonore complexe et éprouvante qui, par la grâce de ces techniques de pointe rarement utilisées à bon escient,  plonge le spectateur en plein milieu d’un assourdissant et terrible vacarme. Jean-Pierre Coursodon, Positif n°452

Inutile d’y aller par quatre chemins (ou plus), cette édition HD à paraître chez nous courant juin (nous possédons l’édition zone B UK) balaye toutes nos déceptions d’un (très) violent revers de main. L’ensemble se montre largement plus naturel, plus fluide, plus proche, plus évident, davantage matériel. Et surtout, surtout, la réégalisation si caractéristique des productions DVD issues de chez Dreamworks, si elle demeure tout de même très légèrement présente, a tout bonnement disparu. La dynamique colossale, enfin retranscrite avec vigueur et sans limitation(s) permet de retrouver la violence expressive du mixage et du montage, libérant par la même son pouvoir de conviction. Largement plus épais et texturé, le rendu acoustique dépasse l’entendement, s’épaississant, se matérialisant totalement au coeur même de l’espace d’écoute. Cette purification d’ensemble autorise aux sons hauteur, vitesse et transparence, et le mixage se voit mis à nu par la force expressive du codec DTS-HD Master Audio, qui restitue toute la vigueur et les détails insensés de ce mixage anthologique. Les aigus se montrent saisissants de clarté, et le bas du spectre englobe le tout dans une spatialisation impressionnante et très poussée dans sa sophistication démentielle. Les médiums nivellent l’ensemble, loin de le réduire à cette zone exclusive comme ce fut le cas sur le DVD, et les sons se montrent précis, forts, offrant un ensemble d’une remarquable cohérence spatiale et fréquentielle.

 

Immersion et profondeur s’y montrent dantesques, principalement, lors du débarquement inaugural, et, surtout, lors de l’incroyable combat final dans le village. La piste DTS-HD Master Audio 5.1 parvient, via, en amont, le mixage de Gary Rydstrom (oscarisé), à organiser le chaos ambiant de manière confondante et aboutie, offrant une préhension de l ‘espace sonore tout simplement anthologique dans sa complétude, sa rigueur, son pouvoir d’évocation, ses qualités de recouvrement spatial etc… L’ensemble du spectre se montre réactif et chaque canal est abordé de manière pleine bande, avec un ruissellement de détails sonores qui couvrent toute la bande-passante.

il faut sauver le soldat ryan blu-ray dts-hd master audio

La présence et la définition des sons, particulièrement accrues sur ce pressage par rapport au DVD, achèvent de créer un paysage sonore multidimensionnel, grandement étoffé. Projetés dans l’espace, les sons et les nappes musicales envahissent la zone d’écoute avec une immédiateté et une netteté spatiale (presque) sans précédents. Sans jamais abuser de « gimmicks » ou de sonorités « gadget » (une grande rigueur a présidé à l’élaboration artistique et technique de la bande-son), le mixage restitué ici parvient sans mal à « imager » le film d’un point de vue acoustique, et à en restituer toute la dimension humaine, jusque dans l’historicité chaotique de certains événements, ici envisagés visuellement bien entendu, mais dont l’empreinte acoustique et sonore aurait été gravée à même la pellicule. Le réalisme qui sied si bien à l’ensemble est le fruit d’un travail incroyable de documentation sur le son de chaque arme et instrument, qui ont ensuite été injectés et mis en espace avec une rigueur proche du travail d’écriture. Selon Rydstrom, le créateur sonore qui a oeuvré sur le film ainsi que sur de nombreux autres du cinéaste, « L’action n’est pas à une distance fixe et rassurante par rapport à vous, vous êtes dedans« .

 

L’univers sonore se déploie avec cohérence et ampleur, et le codec DTS-HD Master Audio 5.1 accompagne chaque événement sonore, en révélant la nature même, tout en leur octroyant une véracité et une puissance d’évocation comme rarement entendues auparavant. Autre aspect très marquant: le rendu musical du score de John Williams, très compressé et étriqué, froid et sec sur l’édition DVD, retrouve ici de sa splendeur. Chaud et nervuré, le rendu orchestral se montre davantage porté sur l’ampleur, au point de révéler les positions des musiciens dans l’espace. Ceci est particulièrement évident lors du très long générique qui clôt le film, qu’il est enfin possible d’écouter et de savourer à l’image d’un CD propre et bien enregistré avec soin et tact, ce qui ne fut aucunement le cas sur DVD… . La musique habille le film, l’habite avec conviction et équilibre, rondeur et profondeur. Décompressées, remise à neuf, les sonorités de Williams se voient ravivées et quasi-enluminées par la richesse du bitrate, et ce sera dans la largeur de l’évocation musicale, tout autant que dans sa grandeur symphonique, que le film se forgera, par la même occasion, une nouvelle jeunesse formelle, une liberté émotionnelle nouvellement acquise. Comme un parfum d’inédit, en somme.

spr-3

Quelques mots s’imposent aussi pour ce qui est de qualité générale du master image. Très loin devant le DVD, à nouveau, il se distingue par une colorimétrie plus franche, plus ouverte, qui autorise une plénitude visuelle largement plus poussée. Le choc est de taille pour qui a connu le support DVD: définition amplifiée, couleurs générale revigorées de manière spectaculaire, sans pour autant atteindre un état de dénaturation. La finesse de l’image laisse sur le carreau, tout en préservant le choix singulier de pellicules: des Kodak EXR 5293, exposées à 400 ASA, aux couleurs désaturées en laboratoire.

 

MISE A JOUR: Cette édition Blu-Ray souffre d’un soucis de synchronisation lors de quelques portions du chapitre 15. Les éditions Blu-Ray Britannique et Nord-Américaine sont concernées par le problème… Aucun détail n,’est à ce jour disponible pour notre édition nationale Française, à paraître début juin. Une procédure d’échange a été mise en place, et Technicolor, en charge du pressage et du mastering, prépare une nouvelle mouture. Voici le communiqué de presse officiel de Paramount:

 

PARAMOUNT HOME ENTERTAINMENT RECALLING SAVING PRIVATE RYAN SAPPHIRE SERIES BLU-RAY DISCS

Replacement Product to be Available at Retail by Tuesday, May 18

HOLLYWOOD, CA (May 12, 2010) – Paramount Home Entertainment today announced that it is recalling the Sapphire Series Blu-ray edition of Saving Private Ryan recently released in North America, the United Kingdom and the Benelux countries due to an audio synch error that occurred during Technicolor’s authoring process. Although Technicolor employs comprehensive quality control measures, in this instance the issue was not detected prior to replication.

“Technicolor has been a valuable partner to Paramount Home Entertainment, and both Paramount and Technicolor are committed to providing the highest quality product to consumers,” said Dennis Maguire, President, Paramount Pictures Home Entertainment Worldwide. “Our Sapphire Series was created to present our greatest films with the finest picture and sound quality available. Saving Private Ryan is a five time Academy Award® winning film including Best Director from one of America’s most acclaimed filmmakers so we are recalling this edition to ensure that every Blu-ray disc honors Steven Spielberg’s vision.”



Technicolor has set up the following toll-free numbers for consumers who have already purchased the Saving Private Ryan Sapphire Series Blu-ray, which provides details on how they can receive a replacement copy—US and Canada: 888-370-8621, UK: 08000-852-613. Consumers can also return the Blu-ray to the stores where they purchased the product to receive a replacement. Technicolor expects to have replacement discs available at retail no later than Tuesday, May 18.

 

 


1080p 24 bit blu ray chronique cinebox definition-de-conclusif-en-musique definition-de-conclusive-en-musique Dreamworks dts DTS-HD Master Audio 5.1 DTS-Phile film-de-siving-priving-rayan français Gary Rydstrom hd histoire-des-bee-gees Il faut sauver le soldat ryan ilfautsauverlesoldatryan jacksonsoldatryan jaquettedvdprinceofpersiathesoundoftime les-film-cathartique lisible en zone B matt damon mbp-worldwide-entertainment-et-michael-jackson mi débit Oscars Paramount photodesoldatryan pochettepsychosedehitchcock relatedwww-webdictionary-co-ukdefinition-php%3fquery%3dcatharticdefinitionofcathartic Saving Private Ryan stéphane roger Steven Spielberg test blu-ray Tom Hanks TOP IMAGE TOP SON zone A zone B

A propos de Stéphane Roger | Cornwall

Rédacteur en chef et créateur du site DTS-Phile.com. Cinéphile, enseignant.
Installations Home-Cinema
Scroll To Top
WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera