18 avril, 2021 - 22:25
Vous êtes ici: Accueil / Actualités / Coincé à la dernière minute dans vos choix de Blu-Ray pour Noël ?

Coincé à la dernière minute dans vos choix de Blu-Ray pour Noël ?

sookie

Vous avez décidé d’offrir un ou plusieurs titres au format Blu-Ray pour Noël? Mais le choix est difficile… Comment concilier intérêt artistique et performance technique ? Pas de soucis, même en dernière minute, voici quelques suggestions qui vous permettront d’assurer sur tous les plans, et de faire des heureux.

 

Les séries TV éditées en Blu-Ray, si elles ne bénéficient malheureusement pas toutes du même soin, permettent de profiter d’un spectacle étendu sur une bonne dizaine d’épisodes. Deux d’entre elles, éditées en 2010, sortent clairement du lot, et se distinguent sur tous les plans. True Blood, disponible pour le moment en deux saisons, la troisième étant prévue d’ici quelques mois au format Blu-Ray, et The Pacific se montrent en effet redoutables sur le plan technique, dépassant très allègrement les rendus techniques d’autres productions plus musclées, cinématoghraphiques, et qui se révèlent au final ô combien décevantes… . Voici un rapide tour d’horizon des caractéristiques acoustiques de ces deux séries monumentales, qui réussissent l’exploit de combler toutes nos attentes, sans exception, et non l’essentiel d’entre elles.

 

true-blood-2

TRUE BLOOD, saisons 1 et 2

Warner, 2010, cinq Blu-Ray dans chaque coffret.
VO en DTS-HD Master Audio 5.1 (24 Bit), VF en DTS 5.1 Plein Débit (1509.75 Kbps)


Chaque saison bénéficie d’une couverture acoustique de tout premier choix, et l’ensemble de ces deux saisons se voit rehaussée de manière spectaculaire par les apports du son numérique non compressé. Davantage bavarde que bourrée d’action, True Blood excelle pourtant à ciseller des espaces acoustiques d’une formidable pertinence: arrières-plans fouillés et détaillés, scène sonore large et mobile, détaillée et perforante, chaque recoin narratif de ces dix épisodes (fois deux) trouve son équivalent acoustique de manière exceptionnellement naturelle, fluide et détaillée. Le rendu des voix ne manque aucunement d’éloquence: hautes et impeccablement « timbrées » en VO, elles proposent les caractéristiques de l’accent du Sud des Etats-Unis avec une véhémence sans pareille. La dynamique globale regorge de puissance, et lors de séquences sollicitant l’expressivité maximale de l’ambiophonie 5.1, l’ensemble de la scène sonore accuse une netteté spatiale et une spatialisation qui laissent, tout bonnement, sur le carreau. Effets sonores virevoltants, ambiances poussées, grave délié et profond, bref, des résultats enthousiasmants.

 

Nul besoin d’attendre pour s’en rendre compte:les sept minutes succédant au tout début de l’épisode un de la saison un permettent déjà de s’immerger totalement dans l’univers sonore de cette série miracle. Le personnage principal étant doué d’une faculté lui permettant d’entendre les pensées de son entourage, chacune des manifestations de ce pouvoir sera accompagnée d’une amplification de ces voix localisées sur tous les canaux, avec la même qualité pénétrante et une circularité des voix dans l’espace qui donne littéralement le tourni. Fluidité et mobilité des sons se montrent impeccables, attestant d’un travail de montage et de mixage son inspiré et réfléchi, que le codec DTS-HD Master Audio permet de sublimer en tout point, lui octroyant une onctuosité et une générosité qui transcendent la notion de générosité acoustique. Ces instants prolongés se montrent éloquents et extrêmement convaincants, virevoltants d’un canal à un autre avec une virtuosité et une transparence ahurissantes.

 

Il en ira de même pour les ambiances (forêt, bars, …), qui distillent un sentiment de définition spatiale lui aussi fort réussi, préservant cette caractéristique de transparence et de clarté, filée sur l’intégralité de la série. Ajoutez à cela un master image détaillé et extrêmement fidèle, et vous obtenez deux saisons riches et variées, d’une compétence technique rare (nous insistons), le tout baigné dans une ambiance à des années lumières de Twilight et des visions traditionnelles des vampires. Cette série, créée par Alan Bates, scénariste imspiré d’American Beauty, se dévore de part en part, et se savoure en Haute Définition, détail technique qui possède réellement son importance, pour ce qui est des caractéristiques visuelles et sonores/acoustiques.

 

 

pacific

THE PACIFIC


Warner Bros, zone B, disponible en coffret métallique.
VO en DTS-HD Master Audio 5.1, VF en DTS 5.1 Plein Débit.


Autre série conçue par HBO, produite par Tom Hanks et Steven Spielberg, la série The Pacific propose elle aussi un ensemble de valeurs techniques qui la placent au dessus de nombreuses autres productions. Sans constituer pour autant un abattage de scènes de guerre mises bout à bout, la série observe l’évolution physique et psychologique de personnages sculptés dans la masse terreuse de la seconde guerre mondiale côté Pacifique, s’attardant sur leurs histoires personnelles, leur moralité et leur valeur au combat. Sur le terrain technique, cete série luxueuse se voit ornée d’atouts tout aussi luxueux. L’image, pour commencer, se montre argentique en diable, proposant des visuels sculptés au scalpel, riche d’une colorimétrie juste et parfaitement étalonnée. Mais la plus grosse surprise provient de sa bande-son, proposée en DTS-HD Master Audio 5.1, et qui atteint des sommets presque absolus de réussite et de conviction combinés. Puissamment expressive, la bande-son de la série se montre musicalement parfaite (la BO est signée Hans Zimmer), et rugit littéralement lors des séquences de guerre, offrant des perspectives sonores aussi mémorables que performantes. Pour bien des lecteurs et chroniqueurs, il s’agit là de la meilleure piste DTS-HD Master Audio proposée cette année, tant son rendu multicanaux 5.1 atteient une forme d’apothéose technique, richement texturée, spatialisée avec soin, et qui se permet de mettre en évidence de manière redoutable la pertinence (fréquentielle et technique) du codec audio numérique non compressé. Aucun faux pas, pour des résultats qui, souvent, dépasseraient presque l’entendement.

1080p 24 bit blu ray chronique coupdefolietraduireanglais dts-definition DTS-HD Master Audio 5.1 DTS-Phile films-en-dts-hd-ma hd lisible en zone B mixage-filmdefinition moteur-dt-hd-2-bain-mass-air Steven Spielberg The Pacific TOP IMAGE TOP SON True Blood Warner zone B

A propos de Stéphane Roger | Cornwall

Rédacteur en chef et créateur du site DTS-Phile.com. Cinéphile, enseignant.
Installations Home-Cinema
Scroll To Top
WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera