21 décembre, 2014 - 16:10
Vous êtes ici: Accueil / Actualités / JURASSIC PARK III: Test Blu-Ray complet
JURASSIC PARK III: Test Blu-Ray complet

JURASSIC PARK III: Test Blu-Ray complet

SYNOPSIS

Alan Grant, spécialiste des dinosaures est toujours à la recherche de fonds pour continuer ses recherches. C’est à ce moment qu’un homme lui propose de financer ses recherches si il accepte de faire un vol au dessus de l’ile avec Paul Kirby et à sa femme. Seulement l’avion ne fait pas que survoler, il atterit. Ce qui était un vol de plaisance est en fait une mission de secours pour récuperer le fils du couple Kirby, tombé sur l’ile 8 semaines auparavant.


Breton de coeur et d’origine, nomade de fait, tenté par la médecine,
journaliste par passion, voyageur et observateur par curiosité, Nicolas
Hulot aime rappeler qu’il «n’est pas né écologiste, mais qu’il l’est
devenu». Son parcours, semé de découvertes, d’expériences et de
rencontres qui l’ont mené d’un bout à l’autre du globe, a petit à petit
forgé son combat pour l’écologie et plus largement en faveur d’une
approche plus humaniste du monde.
Après quelques mois passés en fac de médecine, il exerce plusieurs petits
boulots et découvre la photo. Göksin Sipahioglu, créateur de l’agence
SIPA presse lui fait confiance ; Nicolas Hulot fait du photoreportage son
premier métier. Il parcourt ainsi le monde durant 5 ans et est témoin
de faits nationaux et internationaux marquants, notamment en Afrique
Australe ou en Afrique du Sud avec les événements qui ont précédé la fin
de l’apartheid. La photo l’amène naturellement à s’intéresser à la presse
écrite et parlée, et il a l’opportunité d’entrer à France Inter. De 1978 à
1987, il sera journaliste et producteur de plusieurs émissions. Il innove
dans les méthodes de reportages, se faisant acteur d’aventures qu’il
fait vivre en direct à ses auditeurs. C’est ainsi qu’il relève certains défis
comme la descente du Zambèze à la pagaie ou se pose au pôle Nord
géographique avec le 1er aéronef monomoteur. En 1987, le hasard de
la vie le mène à l’audiovisuel, chez TF1. Une simple expérience qui ne
devait durer que quelques mois, et qui se transforme en une véritable
tranche de vie. Depuis 22 ans, Nicolas Hulot a successivement été
producteur et présentateur des émissions «Ushuaïa, le magazine de
l’Extrême» (1987-1995), «Opération Okavango» (1996-1997) et enfin
«Ushuaïa Nature» (depuis 1998).

image2

blue-dot CODEC VIDEO: VC-1, SMPTE
blue-dot 1080p
blue-dot FORMAT: 1.85:1
blue-dot Universal (France), disponibilité: 25 octobre 2011

 

Ce troisième opus, pourtant le plus récent, échoue à pleinement convaincre sur toute la ligne. Le piqué « soft » du second opus est à nouveau ici exploité, mais il s’agit d’une volonté artistique, une sorte de signature visuelle. Toutefois plus piqué que le film de 1997, ce troisième opus propose tout de même des plans aux couleurs savoureuses, et à la définition cossue, parfois avancée. On ne retirera pas ses qualités intrinsèques à ce transfert qui laisse filtrer la lumière des sous-bois avec une certaine beauté inédite, certes, mais on pourra lui reprocher, tout comme les deux précédents opus, des qualités visuelles un peu en deça du potentiel réel du film. La raison est la même que précédemment: aucun remastering ou restauration digne de ce nom n’a été réalisé… . Contrastes et lumières tirent toutefois un réel potentiel de ce master HD qui propose une image stable, définie et lumineuse, à l’exception des toutes premières secondes, proches d’un laserdisc, et comme c’est le cas sur les trois films de la saga de ce coffret. Les séquences les plus agitées, et les plus sombres, montrent à l’écran une qualité de reproduction inédite, mais encore très loin de convaincre totalement. Le grain cinéma originel a été préservé, preuve d’un usage du filtre DNR modéré et efficace.

 

 

son2

blue-dot DTS-HD Master Audio 5.1: Anglais.  Français, talien etc… sont proposés en DTS 5.1 (754.75 Kbps)
blue-dot 24 Bit, 48 Khz, Bitrate audio:  (moyenne)
blue-dot OFFSET: aucun

Point besoin de s’apesantir sur les vertus sonores et acoustiques de ce troisième opus. Rien de plus que ce que tout le monde connait déjà depuis l’ère du format DVD:  Jurassic Park III, contrairement à ses deux prédécesseurs, dispose d’une bande-son molle et proche de l’insipide, presque totalement inexpressive, et se contentant de délivrer un minimum syndical, très loin, pour ne pas dire à des années lumières, des expériences anthologiques des deux précédents films, que ces éditions Blu-Ray reproduisent avec une clarté inédite. Ici, et pour faire court, le sentiment de volumétrie et de tridimensionnalité semble réduit à une (maigre) portion congrue. Les toutes première séquences jouent la carte du minimalisme proche du télévisuel, tandis que les séquences agitées, certes plus poussées, affichent des nuances sonores bien trop tempérées et un recours aux six canaux (plus un) lui-même bien trop adouci et évidé par rapport au feu d’artifices des deux premiers volumes. Pire: la séquenc de crash de l’avion, qui ouvre la partie aventureuse du film, propose la trame musicale (à l’arrière-plan) de manière étouffée et compressée, exactement comme ce fut le cas sur la présentation DVD. Seul opus des trois à avoir été nativement mixé sur sept canaux (6.1), il s’agira aussi du moins convaincant sur ce terrain là. C’est bien simple: le canal central arrière, ici doublé, se montrera proche du zéro décibels la plupart du temps, et, au mieux, permettra de nuancer le rendu de la scène arrière, elle-même finalement très peu exploitée.

 

La comparaison avec le tout premier film, datant de 1993, et qui fut le premier à employer, en salles, le codec DTS, se montre abyssale. Le premier film propose une scène arrière ruisselante de détails, riche de nuances, capables d’écarts dynamiques majestueux, tout comme l’est celle du second volet. L’ensemble respire de manière multicanaux et dimensionnelle, et en toutes circonstances, l’ensemble se voit tiré vers des sommets. Sur ce troisième opus, rien ne semble réellement convenir, et l’équipe son du film, pourtant elle aussi virtuose, ne ressemble en rien à celle des deux premiers titres, sur lesquels Gary Rydstrom et Gary Summers avaient réalisé des prouesses sans commune mesure. Cette bande-son, servie ici en son numérique non compressé, ennuie et fatigue, à force de manquer à ses obligations. La répons en fréquence demeure assez neutre, un peu trop peut-être, et l’infra-grave est certes exploité, mais en de bien trop rares cas.  L’équilibre des canaux favorise la scène sonore frontale, avec une ouverture et une extension acoustique bien trop ténue pour convaincre… à l’opposé absolu des deux films précédents. Un résultat final proche de l’insipide à notre sens, tant le rendu proposé ici diffère avec celui des autres films, et en réduit toute la portée… .

interactivite

 

Cette édition propose, sur chaque titre, un documentaire (ou plus) inédit, d’une durée maximale de 25 minutes. Produite par le génial Laurent Bouzereau, cette série de modules permet de découvrir les acteurs du film des années plus tard, et de pouvoir, de nos jours, avoir le point de vue du cinéaste et des membres des équipes techniques. Courts, mais excellents.  Ce troisième opus ne propose qu’un seul de ces modules, avec, en fin de programme, un hommage à Michael Crichton et Stan Winston.

 

NOUVEAUX BONUS EN BLU-RAY, présentés en HD 1080p

  • « Retour à Jurassic Park »  (documentaire en six parties comprenant des interviews du casting des trois films et des réalisateurs)
  • L’aube d’une ère nouvelle
  • Pré-histoire
  • La Prochaine étape de l’évolution
  • A la recherche du monde perdu
  • Quelque chose a survécu
  • La 3ème aventure (Jurassic Park III), 15 minutes environ)

 

Les suppléments suivants sont répartis sur les trois disques. Présentés en SD, ils sont tout bonnement issus des précédentes éditions DVD…:

  • Le Making of de Jurassic Park
  • Le Making of du Monde Perdu : Jurassic Park
  • Le Making of de Jurassic Park III
  • Steven Spielberg dirige Jurassic Park
  • Les réunions de pré-production
  • Le Monde de Jurassic Park
  • La Magie de ILM (Industrial Light & Magic)
  • Les repérages
  •  Phil Tippett animatiques : Les dinosaures dans la cuisine
  • Le Phénomène Jurassic Park : Discussion avec Michael Crichton
  • Industrial Light & Magic et Jurassic Park : Avant et après les effets spéciaux
  • Industrial Light & Magic et Le Monde Perdu : Jurassic Park avant et après
  • Visite de ILM (Industrial Light & Magic)
  • Ouragan à Kauai
  • Montana : A la recherche de nouveaux dinosaures
  • Animatiques : L’attaque de T-Rex
  • Les effets spéciaux de Jurassic Park III
  • Le son de Jurassic Park III
  • L’Art de Jurassic Park III
  • Visite des studios de Stan Winston
  • Commentaire audio de l’équipe des effets spéciaux
  • Archives de la production : Storyboards, Models, Photographies, croquis
  • Scènes coupées
  • Bande-annonce

 

evaluation

Note image Note Image
Note DTS Note DTS
Note mixage Note mixage
Note dynamique Note dynamique
Note scene arriere Note scene arriere
Note dimension Note dimension
Note interactivite Note interactivite
Note globale Note globale
Note interet du blu-ray Note interet du blu-ray
1080p 24 bit 754.75 Kbps blu ray chronique DTS-HD Master Audio 5.1 DTS-HD Master Audio 7.1 français Gary Rydstrom gary summers hd Jurassic Park 3 lisible en zone B mi débit stéphane roger Steven Spielberg test blu-ray test-bluray-jurassic-park universal zone B

A propos de Stéphane Roger | Cornwall

Rédacteur en chef et créateur du site DTS-Phile.com. Cinéphile, enseignant.
Installations Home-Cinema
Scroll To Top
WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera