30 novembre, 2021 - 01:44
Vous êtes ici: Accueil / Actualités / FRINGE: la saison 1 en test Blu-Ray

FRINGE: la saison 1 en test Blu-Ray

fringe-season1SYNOPSIS

Fringe est une série télévisée américaine co-créée par J. J. Abrams, Alex Kurtzman et Roberto Orci. La série met en scène la Fringe Division Team, une section du FBI basée à Boston dans le Massachusetts (Etats-Unis) et chapeautée par la NSA. Cette équipe a recours à ce qu’on appelle en anglais la « fringe science » – littéralement, « les sciences marginales » – pour enquêter sur des phénomènes étranges et inexpliqués à travers le pays. Ces phénomènes sont désignés comme faisant partie du « projet ». La série est décrite comme un croisement entre X-Files, Au-delà du réel, The Twilight Zone et Dark Angel1.

DOSSIER DE PRESSE

Fringe suit les aventures de l’agent spécial du FBI Olivia Dunham, du savant fou Walter Bishop et de son fils touche-à-tout Peter Bishop alors qu’ils enquêtent sur certains aspects des sciences marginales : maladies rares, cryptozoologie, transhumains avec des capacités psychiques, téléportation, etc. De par le monde, une série d’expériences collectivement appelées le « projet » se produisent sans aucune raison apparente. Dunham, Peter et Walter ont pour mission d’enquêter sur ces évènements afin d’en déterminer la source. La multinationale Massive Dynamic, une compagnie de pointe dans la recherche et les hautes technologies, est étroitement liée à ce projet tandis que son ennemi, la cellule bioterroriste ZFT, orchestre toutes sortes de ces expériences afin de se préparer à la singularité technologique. Au cœur du combat entre ces deux factions se trouve un nootropique appelé le Cortexiphan, développé par Walter Bishop et son ancien associé, William Bell, et qui a servi à traiter plusieurs enfants, dont Dunham…

C’est la quatrième série créée par Abrams — après FelicityAlias et Lost, les disparus — et sa troisième collaboration avec Roberto Orci et Alex Kurtzman (TransformersStar Trek XIMission : Impossible III et Alias). Elle est produite par Warner Bros./Bad Robot. À l’inverse de son autre série, LostJ. J. Abrams promet que l’arc narratif sera plus facile à suivre et plus accessible à ceux qui ne sont pas assidus à la série. Elle parle d’un chercheur nommé Walter Bishop (décrit par Orci comme un « Frankenstein mélangé à Albert Einstein »), de son fils, et d’une agent spéciale du FBI qui va les rassembler par le biais d’une branche spéciale du FBI dirigé par un certain Broyles. La série est présentée comme un croisement entre X-Files, aux frontières du réelAu-delà du réel et La Quatrième Dimension avec lesquelles elle partage les mêmes incohérences et les mêmes grosses ficelles (une pincée de World Trade Center, des dimensions parallèles et des savants fous). La série, comme plusieurs séries précédentes d’Abrams, est créée sur la base d’une mythologie dominante.

La FOX a lancé une campagne télévisée ayant pour but de faire repérer aux téléspectateurs un personnage récurrent, « The Observer », apparaissant discrètement à chaque épisode de la série.

 

BLU-RAY: FAITS TECHNIQUES

Warner présente la série de JJ Abrams avec son interface de navigation traditionnelle. Ainsi, lors de l’insertion de l’un des disques, la série démarre de manière brutale, sans crier gare… L’inconvénient que pose cette navigation, pour laquelle le menu principal a été désactivé (il ne sera accessible que lors de l’appui de la touche POP-UP MENU), apparaît très vite: navigation peu optimale, qui vous oblige à presser la touche pop-up menu afin d’accéder à chaque épisode et à son titre. Le chapitrage se montre réalisé en dépit du bon sens: quelconque, voire pénible à utiliser, il réalise des bonds de 30 minutes à chaque fois, et ne permet pas de passer à l’épisode suivant de manière agréable. Lors de l’appui sur la section « suppléments », le spectateur est aiguillé vers un sous-menu proposant, selon les épisodes, un contenu connexe. Les suppléments se montrent courts et brefs pour la plupart, à l’exception des commentaires audio. Certains épisodes en sont dépourvus; les titres de ces suppléments sont récurrents à travers la saga.

 

image2

blue-dot CODEC VIDEO: VC-1
blue-dot 1080p
blue-dot FORMAT: 1.78:1
blue-dot BITRATE: n/a
blue-dot Warner, France, disponibilité:  novembre 2009

fringe-chro-2Les vingt épisodes que compte cette première saison sont présentés en 1080p, au format 1.78:1. Globalement, impossible de reprocher grand chose à la section image, qui se montre très relevée: définition acérée, très belle gamme colorimétrique selon les épisodes, exposition et luminosité idéales… Il en ressort des images nettes, denses, et piquées, qui évoquent très rapidement la Haut Définition. Quelques bémols s’invitent toutefois, au point de générer une certaine frustration: la présence d’une granularité importante sur de très nombreuses séquences nocturnes ou sous-exposées. Ceci trahit la nature argentique des images, bien évidemment, mais vire très rapidement à la purée de pois, voire au bruit numérique (apparitions d’étranges points et lignes blancs sur certains plans). Un inconfort notable tout de même, qui se montre plutôt surprenant. Mais dans l’ensemble, difficile de ne pas succomber à la densité des images, ainsi qu’à leur stabilité.

Globalement, l’image proposée ici séduit totalement, et propose une lisibilité optimale, loin de ce qui était visible lors de sa diffusion sur la TNT HD, sur la chaîne TF1. La définition y est davantage poussée, le premiers-plans nets et définis, et ce sentiment de douceur qui dominait parfois sur la diffusion TNT HD laisse ici place à des images denses et relevées, au point de révéler les quelques erreurs (en est-ce vraiment?) de focus/mise au point. Un exemple parlant, qui illustre les capacités du format Blu-Ray sur ce titre: lors e la première entrevue entre Olivia et Walter, lors de l’épisode un, notez les ajustements du focus. La mise au point se déroule en direct sur les visages des personnages, qui passent progressivement d’un certain flou à une mise au point plus aboutie en quelques secondes. Le codec VC-1, associé à la précision du transfert, ne gomme pas cet effet, et permet de mettre à nu le coeur même des images. Cet épisode pilote, brillamment mis en scène, permet pour sa part d’apprécier l’élégance formelle dont fait preuve la mise en scène de la série. Elle récupère, à l’occasion de son passage sur Blu-Ray, une amplitude visuelle et une précision sans commune mesure. Des images denses et précises, rigoureuses, à l’étalonnage colorimétrique riche (en intérieurs ou extérieurs) et varié. Une excellente réussite, pour peu que l’on passe sur certains aspects moins réussis.

 

son2

blue-dot DOLBY DIGITAL 5.1: Anglais (640 Kbps)
blue-dot Français 2.0, Espagnol, Italien…
blue-dot 16 Bit, 48 Khz 
blue-dot OFFSET: 0 dB
blue-dot BITRATE: n/a

fringe blu-rayL’éditeur n’a, en revanche, pas corrigé le tir par rapport à l’édition zone A… L’absence de piste audio non compressée se fait souvent cruellement ressentir, et ce même si l’éditeur n’est pas le plus prompt sur ce terrain, ses pistes Dolby True HD ne se distinguant que très peu des pistes en Dolby Digital standard… Ici, il faudra se contenter de ce dernier format, présenté sous 640 Kbps (constants) sur l’intégralité de la saga, et uniquement en version originale. Le mixage offre une gestion très conventionnelle de la scène sonore, comme c’est régulièrement le cas sur des séries télévisées, la scène sonore n’étant pas particulièrement travaillée en raison de contraintes budgétaires qui diffèrent de celles du cinéma. Rappelons aussi qu’une série télévisé est amenée à être multiplexée et vue de sa diffusion sur les ondes, d’où une réduction importante de la bande-passante accordée au son… Naturellement, les sound designers oeuvrent avec talent et passion, et ce sont davantage les bruitages iconoclastes, bariolés, parfois violents et l’univers acoustiques de la série qui se verront mis en avant au coeur de la scène sonore. Même si celle-ci ne rugit pas autant qu’on l’aurait souhaité, elle ne manque aucunement d’envergure, accusant une très agréable dynamique, et une propreté au niveau de la réponse en fréquence qui met très clairement en avant un grand nombre de détails, jusque vers le canal de grave, sporadiquement exploité avec une belle profondeur. Dynamique avenante, scène frontale relevée et très nette, découpage spatial souvent efficace à défaut d’être innovant… Au grand final, des conditions techniques somme toute plutôt positives font oublier l’absence, impardonnable, de codec audio dit lossless.

Néanmoins, l’éditeur, pour une fois, n’a pas inclus d’offset (normalisation des dialogues) sur cette piste son. Exit les -4dB (ou plus) habituels, imposés par l’éditeur, ce qui permet de découvrir la série sans avoir à jouer avec sa télécommande et à faire monter les décibels en début de diffusion. Cette piste 5.1 conventionnelle parvient même à offrir davantage de volume et de présence que la piste Dolby True HD du dernier Harry Potter, chez le même éditeur… Les quatre premiers épisodes profitent d’une très bonne dynamique, et exploitent la scène arrière de manière notable: explosions, musiques, ambiances… Les autres épisodes ne profitent pas du même confort, et n’offrent presque absolument rien sur l’arrière. Toutefois, la dynamique globale se montre acérée, au point qu’il est possible d’affirmer ici que cette série constitue l’une des plus belles surprises de la part de l’éditeur sur le terrain acoustique, depuis fort longtemps… Le bref générique ne manque aucunement d’envergure, et les voix des personnages se montrent pleines et entières, un (vraiment) excellent point pour une série télévisée. La façade avant affiche un bel équilibre, et propulse un certain luxe d’informations sonores et acoustiques, qui brillent par leur clarté et leur naturel. Très surprenant pour une piste Dolby Digital standard. Une certaine stature habille le rendu acoustique offert ici, avec un très bonne réponse en fréquence, des aigus qui filent (contrairement à tous les titres de l’éditeur…) et une zone médium jamais tassée mais toujours pertinente. Une réussite.

 

POLEMIQUE

Là où le bas blesse singulièrement, et donne lieu à une belle polémique, c’est sur le présence fantomatique d’une piste son proposée en version Française. Selon nos confrères de www.blurayenfrancais.com, et d’après les commentaires laissés par des visiteurs possédant le coffret, certains exemplaires de ce dernier se verraient totalement dépourvus de la dite VF. Aucune mesure (ou presque) ne semble avoir été prise… du moins pour le moment… Les identifiants des coffrets fautifs et ceux des coffrets proposant cette VF sont absolument identiques… En d’autres termes, lors de votre achat, il est tout à fait possible que vous vous retrouviez avec un exemplaire de ce coffret dépourvu de version Française. Une « loterie » inexcusable, qui pourrait bien se retourner sévèrement contre l’éditeur en ce début de période de fêtes… et qui fait état d’un manque de rigueur inexcusable. Certes, rien ne vaut une écoute en version originale, d’autant que cette version Française ne se voit proposée qu’en… Dolby Digital 2.0, sous… 192 Kbps… Les sous-titres, pour leur part, sont bel et bien présents. Avant d’en savoir plus, nous tenions à vous faire part de cette bévue inédite en Blu-Ray zone B, en provenance d’un éditeur pourtant très actif. Aux dernières nouvelles, il ’semblerait’ (à prendre avec des pincettes) que les versions du coffret dépourvues de piste VF émaneraient des boutiques en ligne. Bien entendu, il s’agit peut-être d’un curieux hasard…. que nous ne pouvons vous confirmer…

 

interactivite

Documentaires :

  • La genèse de la série
  • Le casting
  • Les coulisses de la vraie science de Fringe
  • Les effets visuels

– Scènes décryptées pour chaque épisode 
– Scènes coupées 
– Documents de la «Gigantesque Entreprise» sur certains épisodes 
– Bêtisier 
– Journal de production de Roberto Orci 
– Origine de la vache

Exclusif Blu-ray :
– Analyse de «Projet» de Fringe : focus sur 6 scènes avec l’avis d’experts s’appuyant sur des notes, photos et diagrammes 
– Commentaires de l’auteur/producteur


evaluation

Note image Note Image
DOLBY DIGITAL 5.1 (640 Kbps) Note DTS
Note mixage Note mixage
Note dynamique Note dynamique
Note scene arriere Note scene arriere
Note dimension Note dimension
Note interactivite Note interactivite
Note globale Note globale
Note interet du blu-ray Note interet du blu-ray
5.1 blu ray chronique Dolby Digital fr-blue-ray-fringe-french-saison-1 Fringe fringe-blu-ray-test fringe-blueray-test fringe-dvd-blu-ray fringe-saison-1-blue-ray fringe-saison-blu-ray fringelaseriesaison01dvd fringeseason1bluray hd JJ Abrams lossy Série TV test blu-ray test-blu-ray-fringe test-blu-ray-fringe-saison-1 test-blueray-fringe TOP IMAGE Warner zone B

A propos de Stéphane Roger | Cornwall

Rédacteur en chef et créateur du site DTS-Phile.com. Cinéphile, enseignant.
Installations Home-Cinema
Scroll To Top
WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera